https://osuna.univ-nantes.fr/medias/photo/station_1615826628732-jpg

Le réseau sismologique large bande permanent français (RLBP) vient de se doter d'une nouvelle station située en Vendée. Dans le cadre de l'ÉquipEx RESIF-CORE et avec le soutien du CPER 2015-2020 (Pays-de-la-Loire et Nantes Métropole), le personnel de l'Osuna a instrumenté le 2 mars 2021 une station sismologique sur la commune du Givre. Le sismomètre est installé pour les décennies à venir dans un puits de forage à 11 m de profondeur. Les travaux de construction se sont déroulés en juillet 2019. Cette station vient en complément des 22 déjà installées dans le NO de la France par l'Osuna.

Vue en direction de l'Ouest de la station RIAF.

L'image ci-dessus montre la station finalisée. Au premier plan se trouve la tête de puits de forage (un tube en métal de 11m de long protégé par une buse béton et un couvercle) et au second plan, la baie instrumentale (acquisition, alimentation et communication).
Opération de foration.
Les sismomètres nécessitent un milieu à température relativement constante, c'est pourquoi ils sont généralement installés dans des tunnels, des grottes ou des caves. Ces lieux ne sont que peu nombreux dans le NO de la France et il a donc été décidé d'installer la plupart des capteurs aux nouvelles stations dans des puits de forage à environ 10m de profondeur
L'image ci-contre montre la foreuse (Bonnier Forage) en train de réaliser le puits. Une tranchée de plus de 100m de long a également été nécessaire pour rallier la station aux points de livraisons électrique et de télécommunication situés en limite de parcelle.

L'image ci-dessous montre l'équipe en train de descendre le capteur (cylindre en inox au bout du câble) dans le puits. L'instrument est très sensible : il doit être descendu sans choc, être déposé sur une surface horizontale puis être orienté par rapport au nord géographique de la manière la plus précise possible.
Descente du capteur (É. Beucler, D. Fligiel et P. Gernigon).
La station station du Givre participera à la surveillance et la caractérisation de la petite sismicité dans notre région mais également en Charente où ont eu lieu, dans les années 1970, les événements les plus puissants de ces 100 dernières années dans l'Ouest. La figure ci-dessous montre d'ailleurs la composante verticale du sismogramme du séisme du 12 mars 2021 (16:20:29 heure locale) de magnitude 2 qui s'est produit entre la Roche-sur-Yon et Challans.
Composante verticale du sismogramme du séisme du 12 mars 2021 en Vendée
La station LGIF sera également utilisée pour enregistrer et étudier les séismes puissants se produisant à de très grandes distances comme le séisme de magnitude 8,1 des Îles Kermadecs  le 4 mars 2021. Le sismogramme de cet événement enregistré à LGIF est visible ci-dessous.
Composante verticale du sismogramme des événements du 4 mars 2021 aux Îles Kermadecs
Pour terminer, l'équipe sismologique de l'Osuna souhaite remercier la commune du Givre d'avoir accepté d'accueillir cette nouvelle station sur son territoire.