https://osuna.univ-nantes.fr/medias/photo/carottage_1602000583774-JPG

P. Pouzet et M. Maanan (OR2C) ont récemment publié un article dans la revue Scientific Reports du Nature Publishing Group. Cette étude retrace l’histoire des tempêtes depuis un millénaire dans l’ouest de la France par une démarche pluridisciplinaire alliant histoire, géologie et climatologie.

Les auteurs ont en effet travaillé à partir d’archives environnementales (carottes sédimentaires) et historiques (écrits et iconographies anciens). Une vingtaine de tempêtes passées ont été détectées par des analyses sédimentologiques, et ont ensuite été confirmées par les archives historiques. Ces travaux de recherche mettent en lumière cinq années durant lesquelles des tempêtes extrêmement violentes ont frappé une grande partie de la façade atlantique française et submergé nos côtes : 1351 (n.st), 1469 (n.st), 1645, 1711 et 1751 ap. JC. . 1351 semble être un évènement majeur d’intensité « apocalyptique » selon les documents écrits anciens. Ces données nous permettent d’appréhender leur climatologie, et de souligner les impacts socio-économiques causés par ces évènements dans le contexte du changement climatique. Alors que nous subissons actuellement un net réchauffement climatique, nous notons que le nord-ouest de la côte atlantique française a plutôt subi des impacts morphologiques forts de tempêtes durant les périodes de refroidissement, et durant les périodes d’Oscillation Nord Atlantique positive.

Cartographie des cinq plus grosses tempêtes du millénaire.


Un film a été réalisé par le Pôle Audiovisuel et Multimédia de l'Université de Nantes et sera bientôt diffusé.

Ces recherches sont intégrées dans l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Nantes Atlantique (OSUNA), et sont financées par la Région Pays de la Loire et la DREAL Pays de la Loire dans le cadre de l'Observatoire Régional des Risques Côtiers.