Dans le cadre des travaux menés dans l’axe « Histoire des Risques » de l’OR2C, des carottes sédimentaires ont été prélevées en octobre 2019 dans la lagune de la Belle Henriette, localisée dans les communes de la Faute-sur-Mer et de la Tranche-sur-Mer. Les carottes permettent d’analyser la chronologie des sédiments déposés depuis la formation de la lagune. Les chercheurs de l’OR2C tentent d’y déceler des dépôts marins, caractéristiques de phénomènes de surcote en environnement lagunaire. Ces dépôts sont identifiés après la réalisation de nombreuses analyses incluant de la granulométrie, de la radiographie et de la géochimie, permettant de tracer avec précision l’origine de tous les faciès identifiés. Les incursions marines sont ensuite datées, et les dates évaluées sont comparées aux archives historiques. En croisant la chronologie historique des submersions de la région et les datations isotopiques des faciès marins identifiés, il est alors possible de prouver que ces faciès ont été déposés durant une surcote. Selon les informations extraites des archives historiques, le lien peut ensuite être effectué avec d’anciennes tempêtes, ayant provoqué une submersion marine au sein des zones basses de cette région sud-vendéenne.

Pour plus d’informations :

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1464343X19303656?via%3Dihub