Les sols jouent un rôle dans la lutte contre le changement climatique en stockant une partie des gaz à effets de serre. Ce captage de carbone est notamment possible grâce à l'activité microbiologique (bactéries et champignons) des sols. Or, les pollutions, notamment diffuses, peuvent affecter les fonctions et comportements de ces micro-organismes et in fine altérer l'impact des sols sur les flux de gaz à effet de serre.


Pour en savoir plus...

 
Jusqu'à aujourd'hui, l'étude de l'impact des sols sur les flux de gaz à effet de serre s'est concentrée sur les sols naturels et cultivés. Or, depuis quelques décennies le phénomène d'urbanisation s'accélère et aujourd'hui, 3% des sols continentaux sont urbanisés et jusqu'à 9% dans la métropole française. Le stockage du carbone organique en milieu urbain représenterait 10% du carbone total stocké dans les sols terrestres. Or les sols urbains sont le réceptacle de multiples pollutions qui viennent altérer ces capacités de stockage. 
 
Ce projet contribuera à mieux caractériser les propriétés des sols et leur fonctionnement en milieu urbain, dans un contexte de pollution.

Equipes

Coordinateurs
Laure Vidal-Beaudet (EPHor)
René Guénon (EPHor)
Agrocampus Ouest-EPHOR



Agrocampus - Unité Environnement Physique de la plante Horticole

IFSTTAR


Laboratoire Eau et Environnement de l'IFSTTAR
LPG


Laboratoire de Planétologie et de Géodynamique de Nantes