SSHADE et SSTONE

Présentation de SSHADE

SSHADE est une infrastructure interopérable de bases de données spectroscopiques des solides couvrant tout le domaine électromagnétique, des rayonnements gamma aux ondes radio, en passant par les rayonnements X, UV, visible, infrarouge et millimétrique. Les échantillons mesurés peuvent êtres des glaces, des minéraux, des roches, des matériaux organiques ou carbonatés... et également des liquides. Les solides concernés peuvent être synthétisés en laboratoire ou provenir d'échantillons naturels terrestres ou extraterrestres ((micro)-météorites, IDPs, sols lunaires,...) collectés sur le terrain.

Elle fournit, via une série de bases spécialisés provenant de différents groupes de recherche européens, des données spectroscopiques indispensables à l’analyse et à la modélisation des très nombreuses données d’observations spectroscopiques (de l’UV au mm) des surfaces et atmosphères (aérosols, nuages, poussières, …) des planètes, Terre incluse, des autres objets du système solaire (satellites, astéroïdes, comètes, …), et des grains interstellaires et circumstellaires, issues des missions spatiales et des télescopes au sol. Elles servent aussi à l’interprétation d’analyses de cosmo-matériaux, de simulations expérimentales et de mesures terrain.

Rôle de l'OSUNA dans SSTONE

La base de données hébergées pas l'OSUNA est SSTONE (Solid state spectroscopy database of the planetary laboratory of Nantes). La base de données SSTONE regroupe des principalement des données issues de la spectroscopie Raman et en Visible-Infrarouge. Les spectres sont acquis directement sur le terrain ou en laboratoire dans différents environnements (basse à haute température, basse à haute pression, différentes phase de gaz,...). Ces données sont principalement utilisées dans la but d'améliorer l'interprétation des données orbitales et in-situ des spectres de roches, de minéraux et de glaces acquis sur différentes planètes du système solaire ainsi que sur la Terre. La base de données SSTONE contient actuellement des spectres dans le Visible-Infrarouge de : mélange glace/gypse à différentes concentrations, différents types de sables avec différentes concentrations en humidité, grains de glace à différentes températures et tailles de grains. Elle contiendra prochainement des spectres Raman de verres volcaniques, d'olivine altérée en conditions martiennes et de clathrates.

En savoir plus

Contacts

  • Coordinateur: Bernard Schmitt, IPAG/OSUG
  • Responsables local: Marion Massé et Manuel Giraud, LPG

Equipe locale

Partenaires

LPGEuroplanetCNRSCNES