< Retour

Qu'est-ce qu'une Infrastructure de Données Spatiale ?

Une Infrastructure de Données Spatiales ou Géographiques (IDS ou IDG, ou encore Spatial Data Infrastructure), est une organisation créée entre plusieurs organismes pour gérer leur information géographique (données de types cartes, orthophotoplans, images satellites, données GPS ...), qui repose sur des accords de partage, une coordination et des systèmes informatiques qui intègrent un ensemble de services qui sont : des catalogues de métadonnées, des serveurs, des logiciels, des données, des applications ...

La mise en place de toute IDS nécessite l'accord des producteurs de données géographiques, mais aussi des intégrateurs et des utilisateurs de ces données de la zone concernée par l'IDS.

De par la dématérialisation d'un grand nombre de services publics, il semble plus facile d'avoir accès à l'information géographique. Mais cela est difficile s’il n'y a pas une uniformisation des formats de données, des techniques de distribution, des politiques de partage. Et la communication autour de ces données est essentielle.

Mutualiser l'information géographique permet également de mutualiser les coûts en termes de production (limiter la production inutile de données en double notamment), de diffusion, et de stockage. La création des IDS s'est accélérée suite à la directive INSPIRE.

C'est quoi l'interopérabilité entre IDS ?

L'information géographique numérique est créée et utilisée sous une multitude de systèmes informatiques. La cartographie dynamique connaît un fort succès et de nombreux sites permettent de visualiser des cartes interactives. Mais généralement chaque site dispose de son propre format interne de données et sa propre syntaxe pour réaliser des recherches dans les données. Le besoin d'interopérabilité entre les différents formats de données et de systèmes qui permettent d'y accéder est devenu nécessaire pour pouvoir échanger des données et travailler de manière commune.

L'OpenGeospatial Consortium (OGC) a été mis en place pour définir les spécifications permettant de garantir l'interopérabilité entre les différentes IDS.

Avec l'augmentation progressive de données géographiques, d'autres besoins sont apparus, dont des moyens pour identifier facilement les données disponibles et surtout pour déterminer l'intérêt et la pertinence des données. Des travaux ont donc été réalisé afin de réfléchir sur la manière de cataloguer au mieux les données pour informer de leur existence, de leur historique, de leur qualité et de leur structure : des fiches de métadonnées, une fiche correspondant à un jeu de données, dont les spécifications ont été définis dans la directive INSPIRE pour les données environnementales.

Qu'est-ce qu'une métadonnée ?

Les métadonnées désignent les données décrivant d’autres données. Comme par exemple la date de publication, le nom de l’auteur ou le contexte. Ces métadonnées suivent des normes précises définies par la directive INSPIRE, trois normes sont importantes, deux sont conceptuelles (modèles de données en UML) et la dernière est pour l'implémentation des deux autres (expression XML des concepts UML) :
 

  • Normes ISO 19115 pour les métadonnées de données (qui vont être cataloguées et publiées) et ISO 19119 pour les métadonnées de services (qui vont renseigner les services à utiliser et les données qui peuvent être consultées et téléchargées)

  • Norme ISO 19139 décrivant l'encodage en XML des deux précédentes, c'est avec cette norme que les applications fonctionnent, elle permet d'approcher l'interopérabilité en précisant comment implémenter ISO 19115 et ISO 19119. Sans ISO 19139 il y aurait une grande variété d'implémentations de ISO 19115 et ISO 19119 tout en respectant ces deux standards, ISO 19139 limite grandement cette variété

La directive INSPIRE, c'est quoi ?

Lors des 20 dernières années, l'accès à l'information environnementale pour l'ensemble des citoyens a pris de l'importance et s'est vu conforté par de nombreux textes législatifs (comme la Convention Aarhus de 1998). La dématérialisation progressive des missions des services publics va également dans le sens de l'accès à l'information.

La directive européenne INSPIRE (Infrastructure for Spatial Information in Europe, approuvée en 2007 et transposée en France en 2010), est venue compléter ces textes pour la diffusion des données géographiques détenues par les services publics.

Cette directive fixe les règles générales destinées à établir l'infrastructure d'information géographique dans la Communauté européenne, aux fins des politiques environnementales communautaires et des politiques ou des activités de la Communauté susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement.

La directive INSPIRE repose sur des obligations qui permettent de définir une infrastructure de données spatiales :

  • la fourniture des données selon des règles de mise en œuvre communes,
  • la constitution de catalogues de données (métadonnées),
  • l'application de règles d'interopérabilité,
  • l'accès gratuit aux métadonnées,
  • l'accès aux données pour les acteurs réalisant une mission rentrant dans le cadre d'INSPIRE,
  • les services pour permettre ces accès,
  • l'existence d'une organisation adaptée pour s'assurer de la bonne mise en œuvre de la directive.INSPIRE
Pour plus d'informations sur la Directive Inspire, veuillez consulter le site du CNIG