SPECTROMETRE IR-TF Nicolet 5700 et microscope IR CONTINUµM – VERSION ANALYTICAL
Cette ensemble a été financé en 2004 par le CNRS-INSU, le CNES et la Région Pays de la Loire


Le spectromètre à transformée de Fourier Nicolet 5700 FT-IR (Thermo Nicolet Co.) est un instrument dont le domaine spectral analysé est fortement dépendant de la configuration définie par la source, la séparatrice et le détecteur (Figure 62) :
-    Source : la source infrarouge est composée d’une lampe quartz halogène dont le maximum d’émission se situe entre 0,30 et 5,00 µm (i.e., 27000 et 3000 cm-1).
-    Séparatrice : la séparatrice fait partie de l’interféromètre de Michelson qui caractérise ce type d’appareil. Elle est utilisée pour dissocier le faisceau émis par la source. La séparatrice est en difluorure de calcium (CaF2). Elle est transparente entre 1,00 et 4,76 µm (i.e., 10000 et 2100 cm-1).
-    Détecteur : le détecteur associé à l’instrument est en DTGS (Deuterated Triglycine Sulfate). Il est doté d’une fenêtre en bromure de potassium (KBr). Il permet d’examiner le rayonnement entre 0,86 et 5,40 µm (i.e., 11500 et 1850 cm-1).
L’ensemble de ces constituants présente des gammes de longueur d’ondes différentes. Néanmoins, l’intervalle commun est compris entre 1,00 et 4,76 µm et défini par les propriétés de la séparatrice.
La lumière émise par la source traverse l’interféromètre de Michelson puis la chambre à échantillon avant d’atteindre le détecteur. L’étalonnage du spectromètre (i.e., alignement) est effectué à l’aide d’un laser He-Ne dont la longueur d’onde est connue (0,6328 µm). Le logiciel OMNIC 7.3 associé au spectromètre permet l’acquisition et le traitement des données obtenues. Il prend également en charge le calcul des spectres à partir des interférogrammes mesurés.

Contact

Applications

Conditions d'utilisation

Les acquisitions d'images en laboratoire sont soumises à une tarification du LPG et à la disponibilité des personnels du LPG.

< retour

Equipe